POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE CHANGER ?

À chaque jour, nous lisons ou entendons parler d’un nouveau conseil sur la façon de changer notre vie pour vivre mieux. Que ce soit concernant l'alimentation, la façon de dormir ou les activités à privilégier, nous ne manquons pas d'informations ! Au contraire ...


Comme je suis passionnée par le sujet des habitudes de vie, je lis volontiers tous les conseils que je trouve et parfois, je lève les yeux au ciel. Certain me parlent très bien alors que d'autres ne m'enchantent pas du tout. C'est pourquoi, il est important de faire un peu de tri parmi toutes ces informations en s'adaptant à nos envies et nos besoins.


Je ne sais pas vous mais moi lorsque j'essaye une nouvelle routine ou une action qui me permettrait de vivre mieux (boire plus, manger moins entre les repas, bouger davantage,...) le changement ne tient que pendant une courte période, puis je me relâche et je passe à autre chose. Un peu comme mes résolutions de Noel ou de nouvelle année qui n'ont pas tenu janvier...


Ça vous dit quelque chose?


Bon ok, j'avoue que ça c'était le moi d'avant. Avant que j'apprenne comment ça marche tout ça ! Notamment pourquoi, malgré toute ma bonne volonté, les changements étaient si difficiles à conserver.


Quelles que soient les situations que vous avez expérimentées, une question se pose souvent : Pourquoi est-il si difficile de changer notre comportement, nos croyances ou nos modes de pensées de manière durable?


Voici l'explication d'un point de vue neuro-scientifique que je vous ai simplifié pour ne pas vous endormir (lol).




CONNEXION CÉRÉBRALE 101


Notre cerveau est composé d'environ 100 milliards de neurones. Ces neurones stockent et transmettent des milliers d'informations. Chaque fois que vous apprenez un nouveau mot, une nouvelle information ou une activité, ces neurones créent des connexions entre eux.

Par exemple, lorsque vous apprenez à faire du vélo: vous apprenez de nouvelles informations sur le vélo et son fonctionnement, vous apprenez aussi les mouvements pour le faire rouler et le faire arrêter, etc. Toutes ces informations sont distinctes et créent des connexions spécifiques différentes les unes des autres.


On a donc des milliards de connexions différentes et on peut en créer de nouvelles chaque jour ! (c'est fou n'est-ce pas??)


Alors au fur et à mesure que nous répétons des actions, elles deviennent des habitudes et les connexions entre neurones qui y sont liés deviennent plus fortes. Au bout d'un certain temps, vous n'avez même plus besoin de vous concentrer comme lorsque vous conduisez. Les voies s'activent sans vous demander d'effort de penser.



LES HABITUDES ANCRÉES


Imaginez chacune de vos habitudes représentant un chemin de terre. Au fur et à mesure des mois ou des années de répétition de ces habitudes, le chemin s'est creusé.


Par exemple, si vous avez une habitude que vous conservez depuis l'enfance comme celle de vous endormir avec la télévision, alors votre chemin de terre est très creusé car il est profondément ancré en vous. Au contraire, si vous avez l'habitude depuis quelques mois de boire des cafés non sucrés, et bien votre chemin est plutôt plat à l'heure qu'il est. Tout ceci dépend de la répétition de vos actions ou pensées.


Vous comprenez donc que si le fait de vous endormir avec la télévision ne vous convient plus car vous dormez mal et votre sommeil est agité alors, il va vous falloir naturellement plus de temps pour modifier votre habitude puisqu'elle est profondément ancrée.


Il vous faudra plus de temps car plus de répétitions de la nouvelle habitude qui remplacera l'ancienne. Plus vous répétez et plus vos neurones créeront une voie de connexion solide qui deviendra un chemin de terre creusé.



LE CERVEAU ET SES RÉSISTANCES


Maintenant, place à la partie moins sympa … Votre cerveau essaiera TOUJOURS de prendre le chemin de la moindre résistance. Il aime maintenir l'homéostasie. C'est-à-dire qu'il aime garder l'équilibre que vous lui avez créé. Pour y parvenir, il se repose sur les fameuses voies de neurones issues de vos habitudes et qui lui évitent de réfléchir.


Lorsque votre cerveau répète une habitude, il n'a pas besoin d'utiliser beaucoup d'énergie car il n'a pas à engager le cortex préfrontal - partie en avant du cerveau - qui est utilisé pour des compétences de niveau supérieur, comme prêter une attention soutenue à une tâche difficile ou à la prise de décision. Lorsque cette partie du cerveau est activée, nous pouvons donc nous concentrer sur notre nouveau comportement ou sur le changement que nous voulons mettre en place. Lorsqu'il n'est pas engagé, nous nous glissons dans nos vieilles habitudes.


Les récentes recherches nous aident à comprendre pourquoi le stress et la fatigue sont des situations qui nous ramènent à nos vieilles habitudes ... Le stress et la fatigue minimisent les ressources de notre cerveau. Je veux dire par là, qu'il a moins d'énergie pour les activités en dehors de ses habitudes. Par conséquent, lorsque nous manquons de cette énergie, notre cortex préfrontal se désengage et nous sommes repoussés sur le chemin de la mauvaise habitude que nous tentons de changer.



ALORS COMMENT CHANGER ?!


Jusqu'ici, si vous me suivez encore, vous devez vous dire que ce n'est pas gagné d'avance et je vous l'accorde. On se heurte tous aux difficultés de changement mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas changer !


Ça veut surtout dire qu'il faut comprendre l'habitude que vous voulez modifier et chercher à créer un nouveau chemin. Pour cela, il vous faut savoir 3 petites choses indispensables :


1) On ne supprime pas les connexions neuronales des vieilles habitudes.


Elles restent là et on pourrait les retrouver si on les cherchait vraiment (mais ce n'est pas ce que l'on veut). Donc il faut répéter, répéter et répéter encore les nouvelles actions pour que le chemin se creuse et que celui de l'ancienne habitude s'efface et devienne moins visible avec le temps.


2) Notre cerveau adore les récompenses !


Reprenons l'exemple de la télévision pour s'endormir. Vous vous sentez bien dans cette situation et votre cerveau le sait. Vous libérez des endorphines (hormones de plaisir) alors pourquoi voudrait-il changer ça ?

Pour créer une nouvelle habitude, il faut donc créer une nouvelle récompense qui vous fera plaisir. Sans ça vous éprouverez beaucoup de frustrations et de mécontentement.


3) Le temps est votre allié.


Il n'y a pas de secret, pour y arriver il vous faudra du temps, de la persévérance et de la progression lente. Ne cherchez pas à changer du jour au lendemain, c'est la pire des situations pour votre cerveau. Il ne va plus rien n'y comprendre et vous allez vous épuiser.


En coaching, j'utilise la fameuse méthode Japonaise Kaizen qui est basée sur l'amélioration continue et qui récompense toutes les petites étapes franchies. Le principe est de faire un peu chaque jour (5 minutes d'étirements, 2 verres d'eau en plus, 3 pages de lecture,...) puis d'augmenter au fur et à mesure sans pression.


Si vous voulez en savoir plus sur mon approche, venez me lire juste ici !



Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde. (Gandhi)

Xx






Elodie Dulac

Twist of Happiness

PS : N'oubliez pas de liker et de partager si vous avez aimé l'article. Il pourra peut-être plaire à d'autres ! A bientôt :)



2 vues

Suivez-moi sur les réseaux!

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Elodie Dulac